Bourses

Attentive à la création musicale, et soucieuse de l’accompagner, la Fondation Francis et Mica Salabert met en œuvre une bourse d’écriture destinée à de jeunes musicologues français et francophones, ainsi qu’aux éditeurs qui publieront le fruit de leurs recherches.

Les répertoires des XXe et XXIe siècles, riches, aux esthétiques contrastées, font depuis des années l’objet de recherches aux méthodes renouvelées, suscitant des approches analytiques, esthétiques, théoriques, historiques, que la Fondation Salabert entend soutenir.

À raison d’une commission tous les deux ans, elle retient un projet d’ouvrage. En aidant son auteur pour l’écriture – son éditeur pour la publication, la Fondation Francis et Mica Salabert contribue activement à la vitalité des connaissances, des débats musicaux et musicologiques en France.

Le montant global de ce projet est de 9.000 €, reparti comme suit:

– 3000 € à l’auteur sélectionné au début des travaux ;
– 3000 € à l’auteur à la remise de l’ouvrage ;
– 3000 € à l’éditeur à la parution de l’ouvrage.

Procédure pour la bourse de 2018 :

  • du 1er avril au 31 juillet 2018, réception des projets (comprenant une lettre de motivation, un CV, une présentation du projet d’ouvrage de 5 à 10 pages) ;
  • du 1er août au 30 septembre 2018, lecture des projets ;
  • 1ère quinzaine d’octobre 2018, sélection des projets (max. 8) ;
  • du 15 octobre au 15 novembre 2018, entretiens avec les candidats sélectionnés ;
  • désignation du bénéficiaire.

 

– Cette bourse d’écriture s’adresse à des auteurs dont l’âge ne dépasse pas 35 ans dans l’année.
– Il est indispensable qu’un éditeur reconnu s’engage formellement dans ce processus.
– La durée accordée entre l’attribution de la bourse et la publication du livre doit entre comprise entre 2 et 3 ans.

 

En 2016, la première bourse d’écriture de la Fondation Francis et Mica Salabert a été attribuée à :

Charlotte GINOT-SLACIK
professeur d’histoire de la musique et au département de pédagogie au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon

et

Michela NICCOLAI
collaboratrice scientifique à l’Université Libre de Bruxelles et du Palazzetto Bru-Zane, chercheuse indépendante

pour leur projet de publication

La Musique italienne à l’épreuve du Fascisme (1922-1943)

aux

éditions Fayard